• Apprendre l'Aquarelle en 6 étapes (par l'atelier Canson)

    Paysage, nature morte ou portrait… plus que la technique, c’est votre interprétation, à travers le choix des couleurs et la composition, qui fera la différence. 6 étapes-clés pour vous aider à réaliser une aquarelle.

     

    1. Le choix du sujet

    • Vous débutez ? Optez pour des sujets simples, vous éviterez de vous perdre dans les détails : un verre, un fruit, un bouquet de pâquerettes, etc... Rien ne sert de vous lancer trop tôt dans l’abstrait…
    • Travaillez plutôt d’après photographie que d’après modèle vivant. Vous pourrez reprendre votre œuvre à tout moment, sans contrainte de temps ni de météo. Pour plus de facilité, pensez à photocopier votre photo en l’agrandissant.
    •  Envie de prendre l’air ? L’aquarelle est une des techniques qui se prête le mieux au nomadisme ! En extérieur, un horizon lointain ou le détail d’un reflet suffisent à donner vie à votre tableau. Mais attention, ne peignez que ce qui se trouve dans votre champ de vision, sans tourner la tête de droite à gauche.

     

     En été, installez-vous à l’ombre pour éviter que le papier blanc ne vous éblouisse !

     

    2. L’observation du sujet

    Prenez le temps de la réflexion et de l’observation, posez-vous un maximum de questions.

    • Stimulez votre créativité en vous focalisant sur les jeux de couleurs, les différentes nuances et leurs variations : quelle est la tonalité générale du sujet ? Quelle impression générale cherchez-vous à retranscrire ?
    • Observez les ombres et la façon dont se propage la lumière.
       

    3. La composition du tableau

    • Plus que les règles géométriques, c’est votre sens de l’équilibre qui doit vous guider. Cherchez toujours la meilleure mise en page possible, en ayant à l’esprit qu’un petit sujet dans un trop grand format donne une sensation de vide et que l’inverse créé une sensation d’étouffement.
    • Pensez à inclure les ombres portées : placez votre sujet de telle manière qu’elles animent le tableau sans déséquilibrer la composition.
    • Ne cherchez pas à remplir à tout prix votre surface de papier : isolé sur fond blanc, votre sujet peut gagner en élégance.

     

    4. Le dessin préparatoire

    Rares sont les artistes qui se lancent sans effectuer la moindre esquisse préparatoire ! Tracez d’abord légèrement les grandes lignes au crayon : c’est lors de la mise en couleur que vous ajouterez au besoin quelques détails.

    • Votre trait doit être très léger : en aquarelle, dès la première couleur passée, le crayon est fixé et ne peut être gommé. Un tracé trop épais salira vos teintes.
    • Si votre esquisse ne vous satisfait pas, ne gommez pas. Reprenez directement le tracé ou recommencez.
       
    Vous n’avez jamais dessiné et craignez de vous jeter à l'eau ? Utilisez un papier calque pour reporter sur le papier les contours du sujet.
     

    5. La mise en couleur

    La technique humide exige que le maniement du pinceau soit le plus sûr possible, les erreurs étant délicates à rattraper.

    • Ayez le geste ferme, quitte à déborder légèrement des différentes zones du dessin préliminaire.
    • Travaillez rapidement, car l’aquarelle sèche vite.
    • Exercez-vous encore et encore, pour explorer toutes les possibilités offertes par votre palette !

     

    6. Ajout des détails

    L’objectif de cette dernière étape est double : renforcer la présence de certains éléments et donner plus de corps à votre œuvre. 

    • Rehaussez les éléments du premier plan.
    • Travaillez avec des couleurs peu diluées.

     

    A vos pinceaux !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :